Pré-rapport de la commission Hetzel

La Commission Hetzel a publié un rapport d’étape le 29 juin.
Il est téléchargeable:
Bilan d’étape—-

Il a donné lieu à un éditorial d’Europe 1, reproduit ci-dessous. Un communiqué de presse des ministres après avoir reçu la CPU le 18 juillet 2006 est reproduit in fine.


Chronique d’Europe 1: le pré-rapport Hetzel

Hier, Gilles de Robien, le ministre de l’Education nationale, a reçu le rapport de la commission Hetzel sur l’université et l’emploi. Au-delà des mesures concrètes proposées, c’est un vrai tournant. En fait, le titre même du rapport commandé par Dominique de Villepin après la crise du CPE constitue déjà une petite révolution. Composée de personnes du monde de l’université et de l’économie, cette commission suggère des pistes pour rapprocher université et emploi et favoriser l’insertion des jeunes. Cela devrait être évident, cela a longtemps été un tabou. La nouveauté, c’est que ces deux mondes, l’enseignement supérieur et l’entreprise, ont désormais un intérêt objectif à ne plus se regarder en chiens de faïence. L’université tout d’abord. Elle est bien obligée de constater que pour les étudiants qu’elle forme, c’est trop souvent la double peine : ils ont du mal à trouver un emploi, et s’ils en trouvent, c’est en dessous de leur qualification. Mais les entreprises changent elles aussi. Elles savent qu’elles auront besoin de beaucoup recruter quand les baby-boomers partiront à la retraite. Et que la concurrence va s’accentuer avec des pays qui forment eux aussi à tour de bras. Chaque année, la Chine forme 800.000 ingénieurs. Et nous, et nous, et nous.. on croirait entendre une chanson de Jacques Dutronc ! Bref, la qualité du système éducatif intéresse au plus haut point les milieux économiques. Du coup, la commission s’est engouffrée dans la brèche. Et le gouvernement a raison de reprendre certaines de ses idées. Deux sont à retenir : la recherche d’emploi et l’informatique seront au programme de toutes les licences ; Dès juillet 2007, les universités devront indiquer aux futurs étudiants le taux de réussite de la filière dans laquelle ils s’inscrivent. Cà, c’est malin. Malin, sans doute. Mais est-ce suffisant ? Cela n’est pas certain. Ce qui est sûr, c’est que la commission a retenu, pour l’instant, des propositions consensuelles. Rien qui fâche vraiment : la vraie sélection à l’entrée de l’université ou l’augmentation des droits d’inscription. Mais surtout, ce n’est pas elle qui peut décider des budgets affectés à l’université pour qu’elle fonctionne mieux. Or, le problème est aussi là. Incroyable mais vrai : la France est le seul pays à dépenser moins pour ses étudiants que pour ses lycéens. Laurence Parisot, patronne du Medef, juge même  » honteux  » l’état de l’université. Le patronat qui réclame que l’Etat dépense plus, voici du nouveau ! Alors, il faudra sans doute attendre 2007. En attendant, le rapport Hetzel propose un moyen d’éviter les deux pièges dans lesquels les gouvernements tombent tous sur l’éducation : l’échec garanti des décisions prises à la hussarde et l’immobilisme des décisions jamais prises. Et ce moyen, c’est de déplacer le mammouth pas à pas, l’air de rien, en lui faisant prendre une route de traverse, celle de bison fûté. Pourquoi pas ?

______

Gilles de Robien et François Goulard lancent la concertation sur les rapports Hetzel et Wauquiez (communiqué de presse)

[19/07/06]

Gilles de ROBIEN, ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et François GOULARD, ministre délégué à l’Enseignement supérieur et à la Recherche ont reçu la Conférence des Présidents d’Université (CPU) et les cinq organisations étudiantes représentatives au plan national (UNEF, UNI, FAGE, PDE, Confédération Etudiante) le 18 juillet, pour un premier échange sur le rapport d’étapes de la commission « Université-Emploi » présidée par le recteur Patrick HETZEL et sur le rapport de Laurent WAUQUIEZ sur les aides sociales aux étudiants.

A l’issue de ces audiences, ils ont demandé à Jean-François CERVEL, directeur du Centre national des œuvres universitaires et scolaires, d’expertiser les propositions de Laurent WAUQUIEZ et de conduire la large concertation souhaitée par le Premier ministre.

Par ailleurs, ils ont indiqué que monsieur Pierre LUNEL, le futur délégué interministériel à l’orientation et l’insertion professionnelle, présenterait dès le début septembre son calendrier de travail avec notamment les premiers chantiers qui seront mis à la concertation avec l’objectif d’aboutir à des premières mesures concrètes avant la fin de l’année 2006.

Les ministres ont indiqué qu’ils souhaitaient revoir la CPU et les organisations étudiantes dès le mois de septembre prochain.


Recherche

Menu principal

Haut de page