Bureau des 20-21 septembre 2019

La réunion de rentrée du bureau de la CDUL s’est tenue ce 20 septembre.

Deux dossiers parmi ceux identifiés dans le communiqué du 25 mai étaient à l’ordre du jour de cette réunion, suivi de questions diverses.

**********

1.- L’enseignement des langues étrangèresà l’université (renvoi au communiqué ci-dessous)

Le réseau des composantes universitaires de langues et la CDUL proposent d’aborder un ensemble de questions touchant à ce sujet lors d’un colloque national  « L’avenir des langues à l’université », qui se tiendra les Jeudi 7 et vendredi 8 novembre 2019à la Maison des Suds, Université Bordeaux Montaigne. Pour toute information concernant le programme et les modalités d’inscription, vous pouvez prendre contact avec Ana.Stulic@u-bordeaux-montaigne.frou Lionel.Larre@u-bordeaux-montaigne.fr.

 

2.- La réforme de la formation des enseignants (renvoi au communiqué ci-dessous)

La CDUL réitère son souhait d’être associée aux réflexions en cours sur les évolutions du métier et de la formation des enseignants. Aux côtés des INSPE, les UFR des domaines ALL SHS sont des acteurs fondamentaux de cette formation dont l’approche ne doit pas se limiter  aux deux seules années des Master MEEF : le processus de formation et de professionnalisation des enseignants mériterait d’être pleinement appréhendé dans un continuum Licence Master et formation tout au long de la vie. C’est dans cet esprit que nous avons pris contact avec la DGESIP.

 

Questions diverses

 

Constitution des services d’enseignement des Lecteurs de langues

Cette question a fait l’objet d’échanges entre directions d’UFR ALL au printemps. Le décret 87-754 du 14 septembre 1987 précisant les obligations de service semble interprété de manières diverses dans les universités, pouvant poser des problèmes dans la répartition de l’offre de formation (CM, TD, TP), la rémunération des heures complémentaires, et les relations avec les partenaires internationaux. Nous pourrons partager nos expériences sur le traitement de ce dossier lors du colloque à Bordeaux, et dès à présent faire remonter vos questions à Ana.Stulic@u-bordeaux-montaigne.fr

 

Exercer la fonction de directeur d’UFR
Stage de formation du 21 au 24 octobre 2019 à l’IH2EF(site du Futuroscope – Poitiers)piloté par la CPU-CDEFI et les Conférences des directeurs (CDUL, CDUS, C3D), soutenu et financé par la DGRH et la DGESIP, mis en œuvre par l’IH2EF et l’AMUE.

Dans un contexte de reconfiguration du paysage de l’enseignement supérieur fortement marqué par une hétérogénéité d’organisation des établissements et de compétences des UFR, cette formation vise à accompagner les directeurs dans leur professionnalisation.

Ce module interroge l’évolution de la place des composantes dans la stratégie de l’établissement et celle des responsabilités propres des directeurs, à définir et à conforter.

Elle s’appuie sur des temps de formations de type conférence et des séquences d’échanges et de partage d’expérience par des pairs expérimentés, autour de trois axes : la définition de la valeur ajoutée de la composante en termes d’offre de formation et de services ; la maitrise des étapes du processus de dialogue de gestion, le pilotage de son UFR et son positionnement au sein de son établissement. Inscriptions en ligne à l’adresse :

https://www.sphinxonline.com/SurveyServer/s/esen/F_inscriptionESR_19NDEN0604/Inscription.htm

 

Adhésions et cotisation 2019-2020

Pour renouveler votre adhésion en 2019-2020 à la CDUL,  adresser un bon de commande et le bulletin d’adhésion à (documents ci-joints)   : CDUL. Maison des Universités, 103, Bld Saint-Michel, 75005 Paris et par courriel à la trésorière anne-lise.humain-lamoure@u-pec.fr

Une facture de 150 euros est alors expédiée au service financier  de  l’UFR cotisante, pour virement sur le compte postal de la CDUL (documents ci-joints).

Refonte du site internet de la CDUL

Pour une meilleure visibilité de la conférence et facilité l’interaction entre directions d’UFR ALL SHS, un nouveau site est en cours de construction pour être opérationnel début novembre.

*********************

Communiqué du Bureau de la CDUL réuni les 24 et 25 mai 2019

La CDUL, Conférence des directeurs d’UFR Arts, Lettres, Langues, Sciences Humaines et Sociales (CDUL) ambitionne de porter une voix représentative d’acteurs de terrain auprès d’instances, notamment ministérielles. Réunissant les directrices et directeurs de composantes rattachées à deux vastes domaines disciplinaires (ALL et SHS), portant 20 mentions de Licence (sur 45) et 85 mentions de Master (sur 242), la CDUL participe à la réflexion sur le rôle et la place des UFR, avec  les autres conférences de doyens, et à la reconnaissance de la spécificité des disciplines de ces domaines, en relation avec les associations et sociétés savantes.

A la suite de l’Assemblée Générale du 29 mars 2019, le nouveau bureau élu de la CDUL s’est réuni pour la première fois le 24 mai dernier. Soucieuse de faire valoir une parole représentative, la CDUL souhaite occuper toute sa place dans les temps de concertation, en particulier avec le MESRI et le MEN. L’équipe du bureau de la CDUL souhaite que la Conférence soit un espace d’échange et de réflexion sur les transformations de l’enseignement supérieur et de la recherche. Cette réunion a été l’occasion de formaliser les grands axes qui structureront l’action du mandat eu égard aux problématiques actuelles :

  • L’évolution de la place et du rôle des UFR, Unités en charge de la Formation ET de la Recherche.La CDUL réaffirme son attachement au lien enseignement-recherche comme fondement de l’identité de l’enseignement supérieur universitaire. Dans un contexte de réorganisation des universités (fusions, universités cibles), la Conférence est vigilante quant à la reconnaissance du rôle de l’UFR qui demeure un niveau institutionnel pertinent et structurant, au contact des réalités du terrain. La CDUL assurera un suivi de ces évolutions dans les différents processus de réorganisation en cours. Il s’agit là d’un enjeu à partager avec les autres conférences de doyens.
  • La prise en compte des spécificités disciplinaires en ALLSHS dans les évolutions rapides et multiples concernant, notamment : l’articulation secondaire-supérieur, la formation des enseignants, l’enseignement des langues étrangères et l’internationalisation des parcours de formation.Les réformes du lycée et du premier cycle universitairesont l’occasion de rappeler l’importance de la cohérence des parcours de formation proposés dans les domaines ALL et SHS. Il convient de faire reconnaitre les spécificités de nos disciplines. La CDUL souhaite promouvoir des contacts renforcés entre le secondaire et le supérieur au service d’une meilleure connaissance mutuelle. La réforme de la formation des enseignantsest aussi l’occasion pour la CDUL de rappeler quelques grands principes auxquels elle est attachée, à commencer par l’importance des enseignements disciplinaires dans le parcours de formation des futurs enseignants, et leur évaluation dans les concours nationaux, y compris les CAPES ; l’articulation CAPES-Agrégation, mise à mal par la réforme du CAPES de 2014, doit être mieux prise en compte. Une réflexion approfondie doit également être menée autour de l’enseignement des langues étrangères, comme disciplines et comme compétences transversales ; la question de la certification en langue au niveau Licence est un point de vigilance, de même que l’enseignement du Français Langue Etrangère. La CDUL entend prolonger et renforcer sa contribution en participant notamment aux consultations organisées par les ministères et au Comité de suivi LMD.
  • La valorisation des formations et l’insertion professionnelle. La CDUL souhaite contribuer à faire mieux reconnaître la valeur des formations des domaines ALL et SHS, et à promouvoir une réelle politique de formation tout au long de la vie. Convaincue de la qualité des apports en connaissances et compétences des formations dispensées dans nos universités, la Conférence se propose de contribuer au travail de formulation des référentiels nationaux. Là encore, l’articulation enseignement-recherche est le fondement de cette qualité, reconnue par les partenaires économiques, sociaux et culturels. La Conférence souhaite de ce fait participer à la concertation en cours autour de la Loi de programmation pluriannuelle de la recherche.

Pour toute question, suggestion, adhésion (année 2019, contacter : cdul.secretariat@gmail.com

Composition du bureau élu le 23 mars 2019

Pierre-Yves GILLES, doyen de la Faculté des arts, lettres, langues et sciences humaines d’Aix-Marseille Université, Président. Françoise LERICHE, directrice de l’UFR langage, lettres, arts du  spectacle, information et communication de l’Université Grenoble Alpes, Secrétaire. Anne-Lise HUMAIN-LAMOURE, doyen de la Faculté des lettres, langues et sciences humaines, Université Paris Est Créteil Val de Marne, Trésorière. Laurent GATINEAU, directeur de l’UFR lettres et sciences humaines de l’Université Cergy Pontoise. Stéphane GOMIS, doyen de l’UFR lettres, culture et sciences humaines de l’Université Clermont Auvergne. Marie LEDENTU, doyen de la Faculté des lettres et civilisations de l’Université Jean Moulin Lyon 3. Daniel RUFF, doyen de la Faculté des lettres et des sciences humaines de l’Université de Limoges. Ana STULIC, directrice adjointe de l’UFR langues et civilisations de l’Université Bordeaux Montaigne. Kevin SUTTON, directeur de l’UFR arts et sciences humaines de  l’Université Grenoble Alpes. Marie-Michèle VENTURINI, directrice de l’UFR lettres,  langues,  arts, sciences humaines et sociales de l’Université de Corse.

 

 

 

Recherche

Menu principal

Haut de page